Manifestations
  • Register
AU COEUR DE L'ART

 

Au Coeur de l'Art était l'invitée de Robert Féry le samedi 26 septembre 2015 pour partager ses connaissances sur Marc Chagall et les vitraux de la cathédrale Saint-Étienne de Metz.

Le vitrail dans l'art contemporain.

L’art du vitrail a connu un bel essor depuis 1945. Ce renouvellement s’inscrit dans l’art contemporain. De nombreux artistes vont « s’y essayer », donnant lieu à des créations sublimes, tant dans le secteur « civil », que dans les édifices religieux.

Dimension spirituelle

La période qui suit la deuxième guerre mondiale  se traduit en effet  par un formidable essor des vitraux religieux contemporains. Les destructions et l’urbanisme galopant ouvrent la voie à la construction d’églises résolument modernes et l’Église fait appel à des artistes contemporains pour la réalisation de nouveaux vitraux.
Cette évolution, qui consacre la dimension spirituelle1 de l’art moderne et contemporain, ne se réalise pas sans problème. Mais elle a pour conséquence de laisser à la postérité de nombreux chefs d’œuvres. C’est le cas à la Cathédrale de Metz.

Romanodi (Own work) CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

Marc Chagall et la cathédrale de Metz

Sous l’impulsion de l’architecte en chef des monuments historiques, Robert Renard, ce sont trois artistes indépendants, de renommée internationale, Villon, Bissière et Chagall, qui acceptent de réaliser des vitraux dans un édifice gothique classé. La Cathédrale Saint-Étienne est le premier édifice classé au titre des Monuments historiques à recevoir des vitraux d’artistes contemporain. Cette avancée ouvrira la porte aux créations de Reims, Cambrai, de l’église Saint-Séverin à Paris, etc.
L’intervention la plus spectaculaire revient à Marc Chagall. Il travaille à la conception des vitraux de Metz en 1957 et en confie la réalisation à l’atelier rémois dirigé par Charles Marq et Brigitte Simon. Ceux-ci prennent place dans le déambulatoire, le bras du nord du transept et deux travées du triforium de la Cathédrales Saint-Étienne. Par ses vitraux aux couleurs vives Chagall choisit de rendre hommage à l’Ancien testament.

 


Dans la première fenêtre sont illustrés « Le Sacrifice d’Abraham », La lutte de Jacob avec l’Ange, le songe de Jacob, Moïse devant le buisson ardent.

Dans la seconde fenêtre le récit biblique se poursuit avec « Moïse recevant les tables de la loi », « David et Bethsabée », « Jérémie et l’exode du peuple juif ».


A la verrière basse du bras nord du transept, Chagall représente la création, le paradis selon le texte de la Genèse.
Il évoque la création des animaux, de l’homme, de la femme, mais également Eve et le serpent, et Adam et Eve chassés du Paradis

 

1 lire : Vassily Kandinsky, « Du spirituel dans l’art et dans la peinture en particulier », Paris, Gallimard, coll. Folio, 2008.

 

Voire aussi :

La symbolique des vitraux de Chagall

Vitraux contemporains de la cathédrale Saint-Etienne de Metz.

 

Bonjour et bienvenue sur le site

Notre première manifestation:

Commentaire par le Chanoine Robert Ferry des vitraux de la Cathédrale Saint-Etienne de Metz le samedi 26 septembre 2015 à 10h30

partcipation 5€ euro pour les non membres gratuit pour les étudiants.

https://www.youtube.com/watch?v=sEYDDgkLbBQ